La Banque nationale de Belgique a indiqué le mois dernier une nette augmentation des crédits octroyés durant le troisième trimestre 2015. Cette augmentation est de l’ordre de 1.3% par rapport à l’année précédente. Hélas, les PME belges ne semblent guère profiter de cette manne.

Ces bonnes nouvelles semblent concerner que les grandes entreprises. Dans un récent rapport, l’UCM (Union des Classes Moyennes) relève en effet que si les conditions d’octroi de crédits ont été assouplies pour les grandes entreprises, rien n’a changé pour les PME. Or, elles ont tout autant, voir plus, besoin de financement.

Le banquier n’est plus l’interlocuteur unique

Partant de ce constat, l’UCM a remis en avant sa grande enquête sur le financement des PME réalisée l’an dernier. L’UCM nous apprend ainsi qu’une PME classique pense d’abord à son banquier pour se financer : c’est le cas pour 68.4% des répondants. Mais une autre alternative remporte l’adhésion des entrepreneurs : les prêts consentis par des personnes privées, envisagés par 30% des répondants.

Garanties et fonds propres trop faibles ?

Ces résultats posent problème lorsque l’on sait que les entrepreneurs estiment en majorité que l’accès au crédit est devenu plus dur ces 5 dernières années. En outre, l’analyse des motivations des refus de financement met en lumière que ce n’est pas la qualité du projet qui rebute les banques : elles justifient leur « non » par un manque de garanties ou par l’insuffisance de fonds propres. Vu la frilosité des banquiers et le besoin de fond de roulement important des PME (le délai de paiement moyen a atteint 44 jours l’an dernier en Belgique), quelles sont les alternatives ?

Les prêts privés ont la cote

Cette solution est déjà fort encouragée aux Pays-Bas ou en Flandre (winwinlening). Au niveau wallon, un projet est en préparation. Il permettra aux privés prêtant aux PME d’avoir des déductions fiscales intéressantes. Une autre solution est de faire appel à la Sowalfin, l’outil financier public wallon. Il permet aux PME de contourner le manque de garanties si leur dossier est accepté.

D’autres alternatives existent !

Heureusement, de plus en plus de solutions se développent aujourd’hui en-dehors du monde bancaire. Envie d’en savoir plus ? Consultez notre article sur les alternatives au crédit bancaire. Vous y trouverez peut-être le mode de financement qui convient le mieux à votre entreprise.

Besoin d’un financement?

Edebex - blog - manuel image

Découvrez notre guide du financement à court terme

Ce guide gratuit vous propose des solutions pour répondre aux problèmes de trésorerie. Vous y trouverez un panorama complet des solutions de financement à court terme, bancaires comme non-bancaires.

Téléchargez notre guide gratuit