“L’argent est le carburant de l’entreprise”, entend-on fréquemment dire. Mais où trouver cet argent? Auprès des banques? Certes, mais ces dernières années, des sources de financement alternatif voient le jour. Martin Van Wunnik vous présente plusieurs solutions à l’occasion de nos séminaires accrédités gratuits des 3, 4 et 5 décembre.

Plus d’un entrepreneur vous le confirmera: il n’est pas simple aujourd’hui de convaincre les banques de financer une entreprise. “Les banques sont devenues très prudentes”, confirme Martin Van Wunni d’Arsima Projects. “Ceci non seulement de leur propre initiative, mais elles y sont également contraintes par les nouvelles législations des autorités publiques.”

Vivre en dehors du monde bancaire ?

L’époque où vous pouviez, en tant qu’entrepreneur, “vous arranger” avec votre directeur d’agence est révolue. “Toute demande de crédit est aujourd’hui de facto traitée par le siège central. Le processus s’en trouve déjà plus fastidieux. En outre, des garanties personnelles sont presque toujours exigées, ce qui n’est évidemment pas en faveur de l’entrepreneur.”

En réaction à cette évolution, un nombre croissant d’alternatives au financement bancaire classique ont vu le jour ces dernières années. Van Wunnik: “Les places de marché en ligne pour les factures comme Edebex en sont un exemple. Mais aussi notamment la validation de brevets et logiciels, les subsides publics, les investisseurs privés, les augmentations de capital et évidemment le crowdfunding ou financement participatif.”

Les défis du financement participatif

Cette nouvelle forme de financement jouit désormais d’un effet de mode important. Pour de nombreuses entreprises, il s’agit là d’une forme idéale de financement, mais certains éléments doivent être analysés en profondeur, insiste Van Wunnik. “Outre les techniques classiques que la plupart des gens connaissent, on voit émerger le crowdfunding où un prêt est octroyé à l’entreprise qui le rembourse avec des intérêts. Il peut même s’agir d’equity, où les financeurs deviennent copropriétaires de la société. Mais une telle situation implique évidemment des défis très spécifiques.”

 

 

Martin Van Wunnik est managing director d’Arsima Projects. Arsima soutient les entreprises dans l’implémentation de projets dans le domaine financier (comptabilité, reporting, trésorerie, etc.), mais aussi en marketing et stratégie. Il écrit régulièrement pour FD Magazine.

 

Et si vous vendiez vos factures?

Mettre votre facture en vente sur la plateforme Edebex vous permet de disposer rapidement des liquidités qui vous manquent. En toute sécurité, puisqu’Edebex se charge elle-même du recouvrement des créances vendues sur sa plateforme.

Envie de savoir combien vous rapporterait la vente d’une facture?

Faites le test