Un différend avec un client ou un fournisseur peut même mettre en péril votre activité, surtout si le conflit s’éternise et que vous devez passer par les tribunaux. Et si vous tentiez une médiation commerciale?

La médiation est un processus de conciliation que vous pouvez entamer de manière spontanée lorsque vous faites face à un conflit. Vous faites alors appel à un tiers, le médiateur. Son rôle? Faciliter les négociations avec votre interlocuteur, en vue de trouver un compromis amiable et de bonne foi, sans passer devant les tribunaux.

Les tribunaux sont lents

Saviez-vous que la durée moyenne en Belgique pour obtenir une décision d’un tribunal pour un conflit de 200.000 euros est de 525 jours? Et qu’à cela s’ajoute le temps que vous avez pris pour saisir un tribunal? La voie judiciaire demande une patience que votre entreprise ne peut pas toujours se permettre. Et même lorsque vous aurez votre jugement entre les mains, vous ne serez pas au bout de vos peines. En effet, vous avez une chance sur trois de ne pas récupérer votre dû, notamment parce que la partie qui a été condamnée à vous payer est devenue entretemps insolvable. La médiation commerciale, au contraire, ne prend en général que quelques rencontres. En facilitant le dialogue et la recherche d’un solution, elle permet d’enterrer la hache de guerre rapidement.

 Un compromis en moins de trois mois?

Tout commence par une discussion approfondie sur les différents éléments qui vous ont amené à une situation de blocage avec votre client ou votre fournisseur. Cet état des lieux permet au médiateur de proposer un éventail de solutions pour essayer d’aboutir à un accord. Un compromis qui vous aidera aussi à maintenir ou à restaurer une relation commerciale avec votre partenaire. Vos avantages sont évidents:

  • L’état émotionnel de votre litige est neutralisé! Vous vous concentrez sur les faits;
  • Vous évitez les coûts d’une procédure;
  • Votre conflit est réglé dans un délai très court, puisqu’une affaire sur quatre est réglée en moins de trois mois;
  • La confidentialité de votre conflit est garantie;
  • Vous restez concentré sur vos affaires et votre métier.

70 à 80% de chances de succès

Les taux de succès d’une médiation se situent entre 70 et 80%. Pour renouer le dialogue et gérer le conflit de la façon la plus constructive possible et dans un climat de coopération, le médiateur va travailler en plusieurs étapes :

  • D’abord, Il s’informe auprès de vous sur les causes du différend ;
  • Il collecte ensuite les informations nécessaires à l’évaluation du dossier (contrat, facture, mise en demeure, etc.) ;
  • Il peut aussi vous inviter à des séances de médiation ;
  • Une fois en possession des informations suffisantes, il négocie un compromis ;
  • Enfin, il propose un accord.

Des effets contraignants

Une fois un accord acceptable trouvé, le médiateur proposera à votre interlocuteur de valider un protocole de médiation. Vous le signerez tous les deux et l’accord devient alors contraignant pour votre client ou votre fournisseur. Concrètement? Il devra le respecter à la lettre. S’il ne s’y plie pas, vous pourrez toujours faire appel à un huissier. Et en dernier recours, il vous reste l’action en justice devant les tribunaux. Mais vous aurez au moins d’abord essayé la méthode douce. Seuls les accords conclus avec un médiateur agréé par la Commission fédérale de médiation peuvent être déclarés exécutoires, c’est-à-dire avoir la même force contraignante qu’un jugement obtenu devant un tribunal. Vous trouverez la liste des médiateurs agréés sur le site de la Commission Fédérale de Médiation.

À la recherche de liquidités pour votre entreprise?

Edebex - gestion financière -un comptable vérifie les résultats

Et si vous vendiez vos factures?

Mettre votre facture en vente sur la plateforme Edebex vous permet de disposer rapidement des liquidités qui vous manquent. En toute sécurité, puisqu’Edebex se charge elle-même du recouvrement des créances vendues sur sa plateforme.

Envie de savoir combien vous rapporterait la vente d’une facture?

Faire le test