Même lorsque les liquidités vous manquent, vous devez continuer à payer vos crédits bancaires tous les mois… Pour tenir le coup, utilisez les bouffées d’oxygène mises à votre disposition.

Si votre crédit bancaire est devenu une corde, n’attendez pas qu’elle vous serre à la gorge. Plus vous réagirez tard, pire ce sera. Pour conserver sa confiance, prenez contact avec votre banquier et expliquez-lui que vos difficultés sont passagères. Il aura peut-être des solutions à vous proposer…

Tentez d’obtenir une facilité de découvert

«La première piste à explorer est l’ouverture d’une ligne de crédit, qui vous permettra de rendre votre compte courant débiteur à certaines conditions et dans certaines limites», explique Isabelle Montaigne, professeur de finance à l’Ecole Supérieure des Affaires de Namur. «Après analyse de votre situation, cette ligne de crédit, appelée crédit de caisse, est accordée moyennant un plafond débiteur fixé par la banque.» Mais, attention, si vous allez en négatif sur votre compte, cela vous coûtera de l’argent. Même s’ils sont 100 % déductibles, votre banque perçoit des intérêts mensuels généralement élevés (autour de 10 % par an, voire plus), sur votre découvert bancaire. En outre, si vous descendez au-delà de la limite accordée, sans remonter dans les lignes de débit dans les délais imposés, votre banquier peut décider de vous retirer cette facilité en dénonçant votre crédit. Sur décision du comité de crédit, vous risquez alors de devoir rembourser l’intégralité du découvert.

Pensez au straight loan

Fort répandu, le «straight loan», ou «avance à terme fixe», est une forme de crédit plus intéressante que le crédit de caisse. À chaque tirage, vous précisez le montant dont vous souhaitez disposer sur votre compte à vue, ainsi que la durée de l’avance, et ce, en fonction de vos besoins et de vos perspectives de rentrées financières. Selon la marge que prend votre banque, un tel crédit vous coûtera autour de 1,50 % à 2,50 % d’intérêts. Le total des intérêts est calculé au début du tirage et ceux-ci sont payables en une seule fois à l’échéance. Mais, si son coût limité est un atout, le «straight loan» présente aussi des inconvénients par rapport à une ligne de crédit à durée indéterminée: l’avance est accordée pour une durée minimum de 7 jours et de 12 mois maximum (renouvelable). De plus, le crédit peut être résilié par la banque, à tout moment, sans justification.

Renégociez vos crédits en cours

«Si votre crédit vous a été accordé depuis un certain temps, les conditions générales de votre souscription ont peut-être changé et les taux du marché pourraient être plus favorables aujourd’hui», indique Isabelle Montaigne. «Vous pouvez solliciter auprès de votre organisme bancaire une renégociation de votre taux aux conditions actuelles. Une autre option pourrait être d’effectuer vos paiements différemment dans le temps. En fonction de votre réalité économique, vous pourriez préférer payer un crédit sur 9 mois au lieu de 12, afin d’éviter l’enlisement les mois où votre chiffre d’affaires est moindre. Tenez compte des périodes plus lourdes en termes de décaissements: par exemple, lors du règlement des pécules de vacances ou des bonus de fin d’année. Mais aussi des cycles de votre activité: un consultant, par exemple, travaille peut-être moins durant l’été.»

Demandez un crédit saisonnier

Si votre activité est saisonnière, vos rentrées financières seront plus ou moins importantes à certaines périodes de l’année. «Vous vendez des sapins? Votre chiffre d’affaires sera essentiellement réalisé en fin d’année. Si vous travaillez dans le tourisme, vous êtes également fortement tributaire des saisons», illustre Isabelle Montaigne. Pour répondre à ces situations particulières, votre banque peut vous proposer un crédit saisonnier, afin d’assurer la stabilité de votre budget. Vous ne payez que les intérêts du montant effectivement prélevé et vous remboursez le crédit par trimestre, et non par mois. Enfin, vous pouvez procéder à un remboursement anticipé pour la totalité ou une partie du montant emprunté, lorsque vous disposez de plus de rentrées.

Tenez vos paiements clients à l’œil!

Vous pouvez avoir un excellent chiffre d’affaires, mais souffrir de problèmes de trésorerie. La cause? Vos clients vous paient de plus en plus tard. Prenez donc toujours votre facturation au sérieux. Vérifiez au préalable la solvabilité de vos clients, envoyez vos factures au plus vite et faites en sorte d’être le plus précis possible. Tenez ensuite vos paiements à l’œil et n’hésitez pas à envoyer un rappel et à réagir immédiatement lorsque la date d’échéance est dépassée. Demandez enfin, des acomptes ou des paiements partiels, surtout lorsque vous devez procéder à l’achat de fournitures et matériaux. Dans l’autre sens, ne payez pas plus vite qu’il ne faut vos propres fournisseurs. Si vous avez 30 jours de crédit, profitez pleinement de cette période pour soulager votre trésorerie.

Votre entreprise rencontre-t-elle des difficultés de trésorerie ?

Edebex - gestion des clients - un homme regarde une offre Edebex

Transformez vos problèmes en solutions !

Nous vous offrons un guide complet comprenant un parcours en 10 étapes pour résoudre pas-à-pas vos problèmes de trésorerie. Diagnostic, prioritisation des paiements et adresses utiles : suivez le guide, c’est gratuit !

Téléchargez notre guide gratuit